A l’occasion de la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida, Les Amis du Patchwork des Noms nous proposent de se retrouver pour une Cérémonie contre l’Oubli virtuelle à l’initiative du Patchwork des Noms, des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence (couvent de Paris et de Paname) et de Solidarité Sida pour honorer la mémoire des victimes du VIH/sida.

Rendez-vous mardi 1er décembre à 19h sur la page Facebook Les Amis du Patchwork des Noms 

Nous espérons partager ce moment d’émotion avec vous tou.te.s.

 

Nous profitons de cette date « symbolique » pour vous rappeler que cette lutte est quotidienne pour les personnes que nous accompagnons. C’est pour cela que nous agissons et nous nous mobilisons depuis plus de 10 ans, pour être présent à leurs côtés chaque jour qui passe. Tout cela a un coût, c’est pourquoi, nous faisons appel à votre générosité pour nous soutenir et faire perdurer nos actions.

En tant qu’association reconnue d’intérêt général, chaque don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%, si vous souhaitez nous aider, votre don serait, lui, utilisé à 100% à bon escient au profit des personnes accompagnées par l’association.

 

1er Décembre 2020

L’association « Les Petits Bonheurs » recherche son/sa futur/e Directeur/trice général/e.

Il/Elle sera garant/e de la qualité du fonctionnement, du développement et de l’intégrité de l’association dans le respect de ses valeurs et des orientations définies par le Conseil d’Administration.

Retrouvez l’offre d’emploi détaillée ci-dessous

N’hésitez pas à diffuser dans vos réseaux cette offre d’emploi.

 

 

 

Découvrez la série informative « VI(H)E au féminin », issue des travaux de la commission Femmes du COREVIH Ile-de-France Est, en partenariat avec les étudiant-es de l’école e-artsup.

A l’occasion de la journée mondiale 2020 de lutte contre le SIDA (1er décembre), le COREVIH Ile-de-France Est s’engage aux côtés des femmes vivant avec le VIH pour lutter contre les discriminations et les stigmatisations qu’elles vivent dans la sphère privée.

En 5 épisodes de 45 secondes, cette série aborde avec clarté le désir de maternité, la sérodifférence au sein du couple et la prévention diversifiée auprès des jeunes.

Vous pouvez visionner et télécharger cette série ici* . N’hésitez à relayer ces 5 vidéos au sein de vos réseaux personnels et professionnels…

Les cinq épisodes sont également à retrouver ici :

– Episode 1 : Toutes les femmes de ta VI(H)E

– Episode 2 : Porteuse de VI(H)E

– Episode 3 : VI(H)E commune

– Episode 4 : Il aura vos yeux, pas le VIH

– Episode 5 : Entrons dans le VI(H)F du sujet

 

*Pour les télécharger : faites clic droit sur la vidéo, puis « Enregistrer la vidéo sous…

Ce dimanche 22 novembre 2020, nous avons organisé un atelier “cuisine”, en visio, ayant permis partage, convivialité et détente pour les quatre participants gastronomes.

Après avoir recensé les équipements et ustensiles de cuisine ainsi que les allergènes et restrictions alimentaires des participants, des bénévoles ont été missionnés pour faire et livrer les courses en amont, en gardant le menu secret jusqu’au dernier instant.

Cet atelier et ce repas partagé ont permis de lutter contre l’isolement exacerbé par la crise sanitaire que nous vivons.

Une expérience à renouveler et à essaimer !

 

Nous avons le plaisir de vous informer que nous accueillons, Camille, notre toute première « Chargée de communication » pour une durée d’un an.

Particulièrement touchée par notre cause, elle n’a pas hésité à déposer sa candidature.

Après l’obtention de son diplôme de BTS, elle a décidé de poursuivre ses études en alternance dans la communication. Camille est actuellement étudiante en 3ème année de Licence Professionnelle Chargé de Communication Digitale des Collectivités Territoriales et des Associations.

Cela va lui permettre d’enrichir son expérience professionnelle, de faire de nouvelles rencontres, de développer ses connaissances et de nous apporter ses compétences dans le domaine de la communication.

Nous sommes ravis de son arrivée : Bienvenue Camille !

 

Mme Camille RENARD
Chargée de communication

Les Séropotes, association loi de 1901, est agréée par le Ministère de la Santé. Elle accompagne les personnes vivant avec le VIH et leurs proches. A ce titre, elle propose de nombreuses activités, dont différentes solutions de reconstruction de l’estime de soi (individuelles ou collectives), une aide dans l’élaboration de stratégies individuelles pour mieux vivre avec le VIH, de nombreuses activités conviviales ou de ressourcement, ainsi que différents outils d’information.
Elle mène également une activité de plaidoyer contre la sérophobie du quotidien. Dans le cadre de ses missions, Les Séropotes sont à la recherche d’un/e directeur/trice opérationnel/le.

Pour en savoir plus et pour répondre à cette offre, c’est par ici.

Date limite de candidature : 15 décembre 2020

 

Comme lors du premier confinement, les bénévoles et salariés restent mobilisés pour maintenir le lien avec les personnes accompagnées par l’association et rassurer les plus inquiets.

En lien avec les équipes soignantes et partenaires sociaux, nous veillons au maintien dans leur parcours de soins afin d’éviter toute rupture de celui-ci et achetons des produits alimentaires et de première nécessité pour les plus précaires.

Au-delà des échanges téléphoniques individuels, des moments collectifs et conviviaux “numériques” vont être organisés pour lutter contre l’isolement, favoriser les échanges et la création de liens sociaux.

Si nous ne pouvons sortir, nous pouvons agir et face au Covid, comme au VIH, nous ne baisserons pas les bras.

Les Petits Bonheurs, c’est d’abord une rencontre inattendue. Au détour d’une promenade dans le 9ème arrondissement, j’ai emprunté la rue Duperré et découvert le local de l’association au doux nom qui n’a pas manqué d’attirer mon attention.

Déjà engagé dans la lutte contre le VIH auprès d’une célèbre association de prévention, j’ai cependant souhaité me rapprocher de l’humain en le replaçant au centre de l’attention. Les Petits Bonheurs me permettant cette proximité, je n’ai alors pas hésité et me suis engagé comme bénévole, engagement qui dure depuis plus d’un an et demi maintenant.

Je travaille à plein temps la semaine mais l’organisation des Petits Bonheurs fait que des besoins naissent également le week-end, il m’est alors aisé de conjuguer vie pro, vie perso et bénévolat.

C’est toujours avec dévouement et empathie (qualités à mon sens indispensables pour ce faire) que je réalise chacun de mes accompagnements. C’est une évidence pour moi d’aider mon prochain qu’il s’agisse d’un soutien moral autour d’un café, d’une aide pour une démarche administrative ou encore d’une visite à l’hôpital.

Pour beaucoup des personnes que nous accompagnons, leur accorder du temps en les écoutant, en partageant et parfois en les rassurant est précieux car l’isolement auquel elles font face fait souvent obstacle à ces moments si chers.

Mon souvenir le plus intense fut lorsque que j’ai emmené au restaurant l’une de nos personnes suivies pour célébrer ses 80 ans, l’émotion la gagna au moment du dessert pour souffler ses bougies tellement elle était heureuse d’avoir eu une présence le jour de son anniversaire…

C’est ça « Les Petits Bonheurs », autant de petites attentions dont l’objectif est de (re)donner le sourire et de faire plaisir pour fuir la solitude !

 

Maxime Ricolleau, bénévole à l’association les petits bonheurs. Paris, 16 octobre 2019.

 

Dimanche 13 septembre, dans le cadre d’une sortie collective, nous avons pris le large avec “Marin d’eau douce” et profité d’un après-midi ensoleillé. Au fil de l’eau, nous, “moussaillons du jour”, avons été ravis de se retrouver et de vivre cette escapade nautique.

Pendant une heure nous avons vogué le long du bassin de la Villette, et ce moment de partage a été prolongé par un pot en brasserie sur les quais.

Nous sommes unanimes : cette expérience insolite et singulière est à réitérer !