Les Petits Bonheurs, c’est d’abord une rencontre inattendue. Au détour d’une promenade dans le 9ème arrondissement, j’ai emprunté la rue Duperré et découvert le local de l’association au doux nom qui n’a pas manqué d’attirer mon attention.

Déjà engagé dans la lutte contre le VIH auprès d’une célèbre association de prévention, j’ai cependant souhaité me rapprocher de l’humain en le replaçant au centre de l’attention. Les Petits Bonheurs me permettant cette proximité, je n’ai alors pas hésité et me suis engagé comme bénévole, engagement qui dure depuis plus d’un an et demi maintenant.

Je travaille à plein temps la semaine mais l’organisation des Petits Bonheurs fait que des besoins naissent également le week-end, il m’est alors aisé de conjuguer vie pro, vie perso et bénévolat.

C’est toujours avec dévouement et empathie (qualités à mon sens indispensables pour ce faire) que je réalise chacun de mes accompagnements. C’est une évidence pour moi d’aider mon prochain qu’il s’agisse d’un soutien moral autour d’un café, d’une aide pour une démarche administrative ou encore d’une visite à l’hôpital.

Pour beaucoup des personnes que nous accompagnons, leur accorder du temps en les écoutant, en partageant et parfois en les rassurant est précieux car l’isolement auquel elles font face fait souvent obstacle à ces moments si chers.

Mon souvenir le plus intense fut lorsque que j’ai emmené au restaurant l’une de nos personnes suivies pour célébrer ses 80 ans, l’émotion la gagna au moment du dessert pour souffler ses bougies tellement elle était heureuse d’avoir eu une présence le jour de son anniversaire…

C’est ça « Les Petits Bonheurs », autant de petites attentions dont l’objectif est de (re)donner le sourire et de faire plaisir pour fuir la solitude !

 

Maxime Ricolleau, bénévole à l’association les petits bonheurs. Paris, 16 octobre 2019.

 

Le projet de campus Hôpital Grand Paris Nord (CHGPN) prévoit la fusion de 2 grands CHU, Bichat et Beaujon. Le nouvel hôpital doit être construit à St Ouen avec une ouverture prévue en 2028.

Bichat + Beaujon, c’est actuellement 1049 lits ; le capacitaire (révisé à la hausse en post-COVID) du nouvel hôpital est de 744 lits : la perte de lits programmée est donc de 305, soit 29 % du capacitaire. Pourtant, cette diminution de l’offre de soins publique repose sur un raisonnement irréaliste qui suppose :
– une diminution de la durée moyenne de séjour de 30% par rapport à la moyenne nationale sans aucune justification médicale ou organisationnelle
– un taux d’occupation des lits de 95%, alors même qu’au-delà de 85% de taux d’occupation, il n’est plus possible d’accueillir les patients non programmés.

A l’heure actuelle, les hôpitaux Bichat et Beaujon n’arrivent déjà pas à prendre en charge au minimum 1 patient sur 3 qui consulte aux urgences.

C’est pourquoi, “Les Petits Bonheurs” sont cosignataires de cette lettre.

Premiers signataires :

Associations de patients :
– AIDES
– AMRYC – Association des Maladies Héréditaires du RYthme Cardiaque
– AMVF – Association des malades des vaisseaux du foie
– APCH – Association des malades ayant une pancréatite chronique héréditaire
– France Vascularites
– JADE – Association nationale Jeunes AiDants Ensemble
– Les Petits Bonheurs
– MARFANS, l’association française des syndromes de Marfan et Apparentés
– Médecins du Monde Ile-de- France
– SIC, Soutien à l’insuffisance cardiaque

Collectifs citoyens :
– “Pas ça, pas là, pas comme ça!” Saint Ouen, Collectif du 18ème en lutte

Collectifs et syndicats hospitaliers :
– CFDT Bichat, CFTC Bichat, CGT Bichat, CIH Beaujon, CIH Bichat, CIU Beaujon, CIH Delafontaine (Saint-Denis), CIU Delafontaine (Saint-Denis), CIH Robert Debré, CIH Lariboisière, Sud santé Beaujon, Sud santé Bichat

Une pétition est en ligne et le Parisien vient de publier un article sur le web qui sera sur papier demain. Merci de signer et diffuser la pétition : https://www.wesign.it/fr/paris-18/projet-grand-hopital-nord–non-a-la-fermeture-de-plus-de-300-lits

Retrouvez ci-dessous, la Lettre ouverte au Président de la République, Emmanuel MACRON

Le 23 mars 2021, GILEAD en partenariat avec la SPILF, organise une E-conférence dédiée aux personnes vivant avec le VIH qui rassemblera patients, professionnels de santé et Associations de patients autours d’un programme d’interventions, de stands dédiés aux Associations de patients et d’une salle « ressources documentaires – références bibliographiques ».

Vous êtes chaleureusement invités à venir visiter notre stand « virtuel » dans le hall d’exposition dédié aux associations.

La participation est anonyme et pour ce faire, en voici le lien, qui sera actif dès le mardi 23 mars à 12h30 : www.econferencepatients-vihequotidienne.fr

Le 18 février, un atelier visio « Bien-être – Cosmétique » a été organisé.

Discussions, rires et partages ont animé cet atelier de création de produits de beauté. Un baume corps/visage et cheveux ainsi que des masques pour le visage ont été confectionnés.

En amont, nous avions fait parvenir aux participantes un « coffret cosmétique maison » et un kit « masque wake up » à faire soi-même.

Cet atelier a également permis l’échange de méthodes et connaissances « beauté – bien-être » entre elles, tout en favorisant le « prendre soin de soi » et la création de liens sociaux.

Le TrT-5, groupe interassociatif Traitement et Recherche Thérapeutique, a publié un état des connaissances portant sur le VIH et Covid19 à destination des personnes qui vivent avec le VIH :

“La pandémie de COVID-19 a soulevé de nombreuses interrogations pour les personnes qui vivent avec le VIH (PVVIH) :
– Suis-je plus à risque d’être contaminé·e par le SARS-CoV-2 ?
– Suis-je plus à risque de développer une forme sévère de la maladie ?
– Mon traitement antirétroviral me protège-t-il du virus ? de la maladie ?
– Dois-je me faire vacciner ?
– Est-ce que je fais partie des publics prioritaires ?

Le but de la présente note n’est pas de répondre à ces interrogations de manière définitive, mais de synthétiser les éléments connus à l’heure actuelle, tout en rassemblant les sources qui permettront à chacun d’aller plus loin. Rappelons que le temps de la recherche et du savoir n’est pas celui des médias, ni du politique. Les informations contenues dans le présent document devront être actualisées en fonction de l’évolution de la situation épidémique et des connaissances.” 

Source : https://www.trt-5.org/vih-et-covid-19/ 

 

Le 22 Janvier, nous avons organisé un atelier-visio “création-correspondance”. L’idée étant de maintenir et renforcer les liens entre 6 enfants de 4 mamans suivies par l’association.

Lors de cet atelier, les enfants ont réalisé un dessin, qui leur a servi de support à une lettre. Ils se sont envoyés leur “chef-d’œuvre” par courrier, ainsi qu’à l’association. Une manière ludique et éducative d’inciter les enfants à écrire, lire, dessiner et de favoriser le partage et l’échange avec l’autre.

Voici quelques dessins réalisés par les enfants :

Le COREVIH Nouvelle-Aquitaine vient de publier son rapport d’activité 2019.

Retrouvez-le en cliquant sur le lien suivant : https://www.corevih-na.fr/sites/default/files/rapport_dactivite_2019_final_compressed.pdf