Lorsque l’heure de ma retraite est arrivée, j’ai eu la volonté de m’engager auprès des personnes séropositives afin de leur apporter du soutien, de l’aide et du réconfort.

Après avoir prospecté dans différentes associations, j’ai trouvé sur internet l’association des Petits Bonheurs dont la structure, la dimension humaine et la proximité m’ont convenu.

Après avoir suivi une formation spécifique, j’ai donc intégré l’équipe des bénévoles en juin 2013, sept ans déjà !

Ce bénévolat m’apporte beaucoup de plaisir à donner du bonheur et pas seulement des « petits bonheurs » aux personnes touchées par ce terrible fléau qu’est le sida. Je suis plus dans l’accompagnement des personnes suivies lors de sorties au restaurant, au concert, aux musées, leur souhaiter un anniversaire… que dans les accompagnements à l’hôpital.

J’ai également appris à découvrir le monde associatif et j’ai sympathisé avec d’autres bénévoles.

Je me souviens avoir effectué plusieurs accompagnements avec un jeune d’Afrique sub-saharienne, ancien sportif de haut niveau qui a été obligé d’arrêter le sport à cause de sa maladie qui l’a rendu très mal voyant. Lorsque je l’ai rencontré pour la première fois, il avait un moral plus que défaillant et par la suite, avec le soutien des Petits Bonheurs, de par les différents accompagnements, nous avons réussi à lui redonner confiance, à s’autonomiser. Aujourd’hui, il suit des formations lui permettant d’évoluer vers le secteur tertiaire. Cette expérience est pour moi très valorisante, enrichissante.