Arrivé au terme d’une vie professionnelle très remplie, je souhaitais donner un peu de mon temps à aider des personnes n’ayant pas eu autant de chance que moi.

En raison de ma vie passée, je me suis naturellement tourné vers une association aidant ceux qui souffrent du VIH.

L’esprit des Petits Bonheurs m’est apparu si bienveillant, si convivial que j’y ai postulé pour être bénévole.

Ce bénévolat rythme mes semaines, panse probablement quelques plaies pas encore fermées mais surtout me procure un plaisir sans cesse renouvelé.

Quelle leçon de vie de voir ces personnes souvent rejetées par la société, souffrant de solitude, blessées dans leur chair ayant le sourire illuminant leurs visages dès que nous franchissons la porte de leurs chambres ou du lieu où elles peuvent se réunir !

Ces blessés de la vie font preuve d’une force de vivre, d’un courage et souvent d’une joie étonnants.
Les voir, essayer modestement de leur redonner un peu de lien social me donnent beaucoup de plaisir.

Merci à eux, à elles de me donner leur confiance et leur sourire.